Michel de Tarnowsky


Audiodescription

Septième audiodescription réalisée pour Collection Opus.

L’audiodescription de ce documentaire occupe une place de choix à l’intérieur de longues séquences d’images où le temps laissé à l’observation autorise des descriptions vocales conséquentes.

Michel de Tarnowsky

Ce film documentaire sur Michel de Tarnowsky dresse un portrait du sculpteur et poète niçois, à travers le témoignage de sa fille et l’exposition des principales œuvres de l’artiste.

Biographie

Michel de Tarnowsky est le fils de Wasilievitch Tarnowsky, médecin russe immigré en Allemagne vers 1845 puis en France. Ce dernier se fixe à Nice où il épouse en 1869 une jeune artiste peintre américaine, Juliana Oakley. Michel de Tarnowsky est l’aîné des cinq enfants du couple. La famille passe l’été dans le haut pays niçois dans la propriété familiale des Durandy, à Guillaumes.

Après la mort de son père en 1886, Tarnowsky s’oriente vers la médecine ainsi que le fera plus tard son frère George. Il contracte une fièvre typhoïde qui l’oblige à arrêter ses études. Il entre alors à l’école des arts décoratifs de Nice où son goût pour la sculpture s’affirme très vite. Sa mère, consciente des difficultés de vivre d’un métier artistique, tente de décourager son fils de poursuivre dans cette voie ; mais le jeune artiste ayant offert une de ses œuvres à sa mère, cette dernière ne s’oppose plus à la vocation artistique de son fils.

Michel de Tarnowsky se rend à Paris où il fréquente l’atelier de Jules Dalou puis d’Alexandre Falguière. Il expose régulièrement au Salon des artistes français de 1894 à 1902. Il obtient une médaille vermeille en 1899. Par ailleurs il obtient une mention honorable à l’Exposition universelle de 1900. Au tout début du XXe siècle, Michel de Tarnowsky est professeur de sculpture au New York University Institute of Fine Arts. Il réalise divers bustes pour des particuliers et expose en 1903 à New York au Madison Square Garden. Vers 1910, il rentre en France. Il exécute des sculptures pour le fronton de la préfecture de Nice, puis signe le un contrat pour la décoration de la façade de l’hôtel Negresco de Nice.

Pendant la Première Guerre mondiale, il est officier interprète attaché aux armées britanniques : il obtient la Military cross et la Légion d’honneur. Dès la fin de la guerre, il réalise diverses sculptures pour des monuments aux morts des communes de Nice (Cimiez), Moirans, Cannes et Sainte-Menehould. Ce dernier monument représente un poilu en sentinelle.

Vers 1939, il cesse toute activité par suite d’une brutale cécité et meurt en 1946.

© Source Wikipedia

Association des Amis de Michel de Tarnowsky


Fiche technique

Réalisation : Guido Mariann
Durée : 30 min.
Production : Les Amis de Michel de Tarnowsky
Audiodescription : Yves Mugler (description, voix off, enregistrement)
Distribution : Collection Opus